#DATADOCK qualité de la formation ? Et le stagiaire dans tout cela ?

Professionnels de la formation, nous sommes tous concernés par la qualité de nos prestations. Au 30 juin dernier, tous les organismes de formation désireux d’être référencés auprès des OPCA ont dû se plier au contrôle qualité Datadock et ses 21 critères à travers 6 thématiques. La base DATADOCK serait donc le nouveau filtre entre OF, un gage de qualité de la formation… Mais quelle est la place des stagiaires dans tout cela ?

Base de données DATADOCK: le nouveau Graal qualité des organismes de formation ?  Quelle est la place des stagiaires dans tout cela ?

Comme c’est souvent le cas, ce genre de liste et de critères favorise les grands groupes de formation, rodés aux lourdeurs administratives et disposant déjà d’un réseau et d’entrées auprès des OPCA.

Pouvons-nous réduire la qualité de la formation à la maîtrise de rouages administratifs de la législation sur la formation professionnelle ? A la simple possession d’un outil de gestion ? A l’obtention de questionnaires de satisfaction ?

Des dizaines de milliers d’OF ont satisfait au grand référencement du Datadock. Ils ont su répondre aux 21 critères… qui satisferont : les prescripteurs, les financeurs… Mais interrogeons-nous réellement sur la place de l’usager final dans tout cela : le stagiaire !

Romain GIBERT, Chief Evangelist Officer pour Tactileo et rédacteur du blog dailylearning.news s’est penché sur la question lors d’un webinaire diffusé en direct le mardi 11 juillet 2017.

Vous pouvez visionner et conserver ce webinaire en cliquant ICI

#DATADOCK qualité de la formation ? Et le stagiaire dans tout cela ?
#DATADOCK qualité de la formation ? Et le stagiaire dans tout cela ?

 

« Même promesse que pour les précédents webinaires sur la digitalisation de la formation et le mobile learning: nous sommes ensemble pour 20 minutes. Je vous expose mon analyse, et vous posez les questions qui vous traversent l’esprit.

Commençons sans plus attendre et mettons-nous dans le contexte :

Professionnel de la formation, nous sommes tous concernés par la qualité de nos prestations. Au 30 juin dernier, tous les OF désireux d’être référencés auprès des 20 OPCA ont du se plier au contrôle qualité Data-Dock.

21 critères… 6 thématiques. Certainement rédigés par la cour des comptes et non des professionnels de la formation.

Pour moi la qualité en formation, ce n’est pas que maitriser les rouages administratifs de la législation sur la forma pro, ce n’est pas posséder un superbe outil de gestion, ce n’est pas avoir des piles de questionnaire de satisfaction.

 

Le milieu de la formation pro, avec ses enjeux financiers énormes est devenu ULTRA PROCEDURIER, et on peut comprendre pourquoi !

S’il y a un milieu professionnel qui est procédurier à l’extrême, encore plus que la formation professionnelle : c’est la santé. Dans les hopitaux, toutes les tâches sont encadrées par des procédures (de la procédure d’opération, d’hygiène, jusqu’à la commande des fournitures). Et pourtant, la seule finalité de ces procédures est de satisfaire : le PATIENT !
Si l’on applique cela à la formation pro, on peut déployer des process et des démarches qualité encadrant l’activité de chacun, d’autant qu’il y a des enjeux financiers énormes, mais pensons à notre patient à nous : notre stagiaire.

Selon moi, une formation professionnelle de qualité, c’est simplement une formation :

  • Qui a atteint son public cible ;
  • Ce public cible, notre stagiaire, a acquis les compétences visées
  • Il saura les remobiliser dans un cadre professionnel.

 

Maintenant les moyens pour y arriver sont multiples. Ce que je vous propose, c’est de présenter comment avoir une démarche d’amélioration de la qualité en formation avec le digital.

Premièrement, un pré-requis essentiel pour une formation de qualité : le test de positionnement. S’il était jusqu’ici laborieux de le mettre en œuvre (construction du test, organisation du test, temps d’analyse…), le digital permet désormais de lever ces contraintes. Un outil comme Tactileo permet de construire ce test en quelques minutes, de l’envoyer par exemple pour que les stagiaires le passent en amont de la formation, et vous présente une analyse instantanée des résultats…).

 

Ensuite, si l’on considère qu’une formation de qualité est une formation dans laquelle le stagiaire retient les apprentissages, un autre point important serait ce que l’on peut appeler l’ancrage mémoriel ou comment s’assurer que le stagiaire va acquérir durablement les savoirs transmis. Une fois encore, le digital va apporter une réponse intéressante à cette problématique.

En variant les modalités de transmission (vidéo, texte écrit, oral, schéma, multiples exercices…) on va nettement améliorer cet ancrage mémoriel. Par exemple, si vous posez une question à un stagiaire et qu’il y répond correctement, cela ne vous garanti aucunement qu’il a acquis le savoir évalué. S’il est évalué 5 fois, de manières différentes et qu’il répond correctement, on approche de la certitude qu’il maitrise le concept.

 

Enfin, si l’on veut s’assurer qu’un stagiaire a atteint les objectifs de la formation, il va falloir :

  1. Evaluer sa progression. Ça tombe bien, nous avions mis en place un test de positionnement, on pourra donc en mettant en place une évaluation des compétences (en fin de formation, ou au fil de l’eau) et observer sa progression
  2. Assurer une continuité de service. Imaginons une formation professionnelle qui dure 5 jours en présentiel. Ce sera une véritable plus-value que de permettre au stagiaire de se replonger dans la formation lorsqu’il sera en situation pro X semaine plus tard. Ex d’Excel. »

 

à lire, article LES ECHOS du 10 juillet 2017 de Alain RUELLO  Formation professionnelle : le bilan controversé du décret sur la qualité  

 

 

 

 

Mots clés : , , , ,

Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réseaux Sociaux

Tactileo 2017 by Maskott

© 2017 Tactileo by Maskott - All rights reserved